lundi 21 octobre 2019

Est-ce que cette nuit était un adieu ?


A la suite de la nuit que j'ai passé avec Isaac, j'étais dans un état très étrange, à ne plus trop savoir où j'en étais, comme si je retrouvais soudain la lumière du jour, et que je clignais des yeux sans réussir à m'habituer.

jeudi 10 octobre 2019

Pourquoi l'infidélité ?


Quand tu tapes "infidélité" sur Google, tu tombes même pas sur la définition, mais sur des pages psycho qui te disent que c'est la cause majeur des problèmes de couples. 
... Et des photos au goût douteux.

A la suite de ma nuit avec Isaac, qui m'a bouleversé de bien des façons, et après un débat très intéressante avec Tabi, je me suis beaucoup interrogé sur l'infidélité. 
L’INFIDÉLITÉ, ce gros mot, L’INFIDÉLITÉ, que j'ai vécu tant de fois, L’INFIDÉLITÉ ma hantise et ma blessure éternelle.

J'ai honni l'infidélité pendant des années, m'érigeant en mère courage, « Moi je ne tromperai JAMAIS », ma conscience pour moi, et mon jugement pour les Autres, tous les autres, ceux qui sont malhonnêtes.
(J'ai un côté très manichéen)

Aujourd'hui je me suis fait tromper une fois sur deux dans mes histoires, et je tiens le rôle de "l'autre femme" auprès d'un mec maqué.
Alors, si on en parlait ?

samedi 5 octobre 2019

Un rectangle de ciel bleu nuit : La jouissance d'Isaac



Quand j'y réfléchis, ces dernières années, il y a des hommes qui ont marqués profondément ma vie amoureuse et sexuelle. Je me souviens du mec-de-la-salle-de-sport, avec qui le sexe était une expérience quasi ésotérique et pleine de fou rires et de joie. Miguel et sa compréhension quasi intuitive de mon corps. Le cœur de Charles-Henri, qui battait si fort dans sa poitrine et me faisait me sentir en sécurité. Julien et son délicat cou de cygne.
Tous uniques, tous différents... Et tous m'ont bouleversés, à leur manière.

lundi 30 septembre 2019

Hector, l'éternel (désespérant) retour

Je n'ai pas beaucoup d'estime pour les suites. On pourrait parler de ces films qui ont pléthore de suites (au hasard : 8), où le scénario tient à presque rien, et où le projet est surtout masturbatoire (filles, bagnoles, biceps, flingues). (J'ai besoin d'ajouter un titre ou c'est bon, tout le monde voit ?)

Et donc Hector, on pensait ne plus en attendre parler, à tout jamais.
C'était du moins mon intention.
Parce que ça fait deux ans, tout de même. 
Sauf qu'en deux ans, il n'a jamais jeté l'éponge. Il m'a réécrit, plusieurs fois. Alors ça ressemblait à des suites merdiques, et je n'ai jamais pris la peine d'en reparler, ni même de vraiment faire attention à tout ça.
Sauf qu'après Julien, la moindre intrusion dans ma vie devient insupportable.
Et que lorsque j'ai reçu : 

J'ai juste pété une pile.

vendredi 27 septembre 2019

Le Blog a 3 ans ! (Un air de déjà vu)

Ouh toutes ces paillettes, c'est d'un kitsch, j'adore !

Oui, moi je ne fête pas les anniblog tous les ans, mais tous les 3 ans.
C'est concept.